panier

×

Oh non ! Vous n'avez pas d'articles noyoco dans votre panier.

Livraison offerte dès 150€ d'achat en France. Commandez aujourd'hui et recevez sous 72 heures. Retours simples et gratuits en Europe. Voir plus
nos livraisons sont neutres en carbone 🌷

total des achats :
paiement en 3 fois a partir de 200 euros.

note du staff
Paris, le 25 septembre 2018

C’est un moment particulier, qu’on avait hâte de partager avec vous. Et ça commence par une grande annonce.

Depuis des années, notre passion est de créer des vêtements simples et élégants qui ne détruisent pas la planète.

Pour cela nous avons sans cesse relevé notre niveau d’exigences, et toujours avant que vous nous le demandiez: les productions locales, les matières bio, recyclées, le bannissement du coton traditionnel, l’utilisation de teintures végétales, l'upcycling… autant de contraintes énormes que nous nous sommes imposées car elles faisaient sens pour la planète. Même lorsqu'elles présentaient de grands défis à relever.

Car notre mission telle que nous la voyons c’est de s'occuper de l’éco-responsabilité de vos vêtements pour que vous puissiez vous concentrez uniquement sur votre style.

aujourd’hui c'est un nouveau départ.

Après des mois de travail, nous sommes en train de révolutionner notre studio:

> Nous avons éliminé tous les intermédiaires inutiles dans la chaîne de production, pour faire baisser les coûts qui n’étaient pas indispensables. Attendez-vous donc à voir le prix de vos vêtements préférés baisser de manière sensible.

> Nous avons liés des partenariats avec des petits ateliers qui travaillent exclusivement pour noyoco et sont rémunérés à leur juste valeur. Notamment un tailleur avec 30 ans d'expérience qui s’occupe de fabriquer toutes vos vestes, chemises et manteaux, une pièce après l’autre. Vous l’avez devinez, ce sont des petites séries d’une grande qualité.

> Nous avons aussi mis en place un système d’approvisionnement de tissus upcyclés venus d’Italie pour accompagner nos tissus bio et réduire encore plus l’impact environnemental de chacune de nos pièces. Ca veut dire 85% d’eau et de CO2 économisés en moyenne, et des pièces encore moins chers.

> Et, enfin, nous avons décidé de faire le pari fou d’arrêter de faire des collections. A la place, nous allons sortir des drops chaque semaine. Je sais, c’est beaucoup, mais toute l’équipe s’y prépare pour vous offrir un maximum de choix toute l’année.

Tout cela commence demain, et nous espérons trouver notre rythme de croisière rapidement. Il y aura peut-être quelques ratés, mais derrière il y a surtout une énorme ambition: celle de ne plus avoir à choisir entre le style et la planète.

A bientôt,

le staff noyoco
sustainable meets cool.

vestiaire mixte

un vestiaire mixte

noyoco est le premier vestiaire mixte éco-responsable. Notre priorité est de vous proposer une alternative de prêt-à-porter vraiment respectueuse de l’environnement. Et qu’on a envie de porter.

Pour cela, nos équipes insistent sur la qualité de chaque produit et n’utilisent que des matières naturelles, bio ou recyclées. Nous récupérons également des rouleaux dits "deadstock" inutilisés de marques de luxes pour vous offrir une qualité optimale à un coût réduit (pour vous et pour la planète).

Nous avons aussi pris le parti de développer des pièces mixtes pour recentrer l’identité d’un style non pas autour d’un genre mais d’un état d’esprit et d’une vision du futur commune. Et puis on adore vous voir vous piquer vos vêtements.

et une liberté de mouvement

Le style noyoco tire son inspiration d’une vision du monde multiculturelle, libre et créative. L’idée est d’allier l’élégance parisienne aux influences du monde, en harmonie avec notre temps, dans le respect de l’environnement. Tout simplement.

Du coup nous privilégions une liberté de mouvements et des coupes casuals pour vous proposer des looks effortless et modernes. Il n’y a rien de plus beau qu’une pièce confortable.

des influences multiculturelles

Nous avons grandi dans des villes cosmopolites comme Paris et New York et ce brassage des cultures nous a toujours profondément influencé. Nos collections sont empreintes d’identités complémentaires et reflètent notre souhait d’un monde ouvert et multiculturel. Les kimonos côtoient les bombers, les manteaux 3/4 et les costumes. Chaque pièce porte le nom d’un lieu qui nous a inspiré lors de sa création.

des matières extraordinaires

C’est notre grand plaisir et savoir-faire. Chercher, trouver et travailler des matières de haute qualité et respectueuses de l’environnement. Pour cela nous chinons toute l’année dans les dépôts d’Europe. Nous travaillons avec des tisseurs italiens et portugais dont le savoir-faire est notoire et qui nous partage une experience qui remonte pour certain jusqu'à 1663 !

impact de la mode

la deuxième industrie la plus polluante

Vous le savez peut-être, le secteur de la mode représente la seconde industrie la plus polluante au monde, juste derrière celle du pétrole. Et oui, c’est moche.

Les mauvaises pratiques actuelles de la mode exigent énormément d’eau, de pesticides, d'énergie et d’autres ressources pour fabriquer des vêtements. Mais elles nous laissent également avec des millions de tonnes de matières non-biodégrables, de CO2 dans l’atmosphère et de produits chimiques dans l’environnement.

eau, pollution & gaz carbonique

Surproduction, culture du coton, utilisation de matières synthétiques (fabriquées à partir pétrole en fait), empreinte carbone désastreuse, pollution des cours d’eau... la liste des raisons est interminable et pointe vers la fast fashion (mais pas que).

A coups de manteaux bon marché fabriqués en polyester au Bangladesh dans des conditions douteuses elle détruit bien plus que la planète. Nous pouvons agir et limiter l’impact de vos vêtements. Mais cela commence par comprendre d’où viennent ces problèmes.

consommation d'eau

Le secteur de la mode est le second plus grand consommateur et pollueur d’eau au monde. Cultiver, traiter des matières premières et fabriquer des vêtements exigent d’énormes quantités d’eau. Un tee shirt de 250 grammes par exemple nécessite environ 2500 litres d’eau à fabriquer. Et oui, 10 000 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 kilo de coton, soit la consommation moyenne en eau d’un français, en trois mois.

pollution de l'eau

Selon la Banque Mondiale, l’industrie du textile serait responsable à elle seule d’environ 20% de la pollution de l’eau dans le monde. En Chine, on estime que 70% des cours d’eau sont contaminés. En effet, après avoir utilisé de l’eau tout au long du processus de production, elle est souvent rejetée polluée dans nos rivières, lacs et océans.

Dramatique, lorsque l’on connait les difficultés d’accès à l’eau potable pour plus d’un milliard de personnes et la diminution des réserves déjà aggravée par le réchauffement climatique.

culture du coton

Et puis il y a les faux amis, comme le coton (l’un des pires ennemis de l’environnement). Outre sa consommation abusive en eau, de nombreux pesticides sont utilisés pour cultiver le coton, parmi lesquel: l’aldicarb.

Une seule goutte du pesticide aldicarb absorbée par la peau peut tuer un adulte. Or, près de 100 000 tonnes ont été pulvérisées sur les champs de coton aux Etats-Unis en 2013 et dans 25 autres pays à travers le monde. Si des pesticides comme l’aldicarb sont si dangereux pour les vies humaines, tentez simplement de vous imaginer le désastre que cela représente pour les sols agricoles et pour les cours d’eau avoisinants une culture de coton.

En Inde, où vit plus d’un tiers des cultivateurs de coton au monde, le coton représente 54% des pesticides utilisés chaque année bien qu’il n’occupe que 5 % des surfaces cultivées. Sur une seule période d’observation de 5 mois, 97 cultivateurs de coton ont été victimes de 323 incidents de santé. Pas très rassurant...

C'est pour ça que nous n'utilisons que du coton upcyclé ou bio.

tissus synthétiques

Saviez-vous que la plupart des tissus utilisés par la fast-fashion sont fabriqués à partir de pétrole? Polyester, acrylic, nylon, spandex, et acétate sont tous faits à partir d'énergies non-renouvelables, ce qui utilise une quantité phénoménale d’énergie à produire et émet énormément de résidus toxiques. Pour chaque tonne de polyester produite, cinq tonnes de CO2 sont émises. Et ça fait beaucoup si vous nous demandez.

Pire encore, ces tissus mettent 30 à 200 ans à se biodégrader. Et lorsqu’ils le font ils rejettent du formaldehyde, des métaux lourds et toutes sortes de produits chimiques dans l’environnement.

empreinte carbone

Un bateau cargo émet autant en CO2 que 50 millions de voitures. Ca fait réfléchir. Surtout lorsque l’on sait que 98% des vêtements aux Etats-Unis sont importés. Mais ce qu’on ne soupçonne pas c’est les kilomètres qu’ont parcouru des fibres de coton produites en Inde, tissées en Italie, renvoyées en rouleaux en Chine pour être coupées et cousues et finalement transportées jusqu’en Amérique ou en Europe pour être vendues sous la forme d’un tee shirt.

Et si les prix sont plus bas, c’est toujours au détriment de travailleurs sous-payés, maltraités et d’un coût environnemental en transport hors de prix. Les vêtements produits localement sont un moyen de réduire l’empreinte carbone et de renforcer le tissu social.

notre mission

le studio

Notre studio de création a une approche d’upcycling: nous cherchons de nouvelles matières à faible impact environnemental continuellement, et dessinons des modèles originaux selon nos inspirations du moment.

Notre objectif est de vous proposer une alternative prêt-à-portermoderne et écoresponsable qui reflète vos valeurs et votre personnalité.

mixte & écoresponsable

Nous développons un vestiaire mixte, minimaliste et décontracté dont la fonction est de véhiculer un esprit de liberté, de créativité et d’ouverture multiculturelle.

Le label a pris le parti de dépasser les genres en proposant des pièces boyish qui vont aussi bien aux garçons qu’aux filles.

Grâce à notre équipe nous créons des nouveautés toute l’année, à partir d’une simple idée et d’un rouleau de tissu chiné. Cela nous permet de créer les vêtements que nous avons envie de porter quelques semaines plus tard et de mieux répondre à vos attentes.

Mais la vraie magie réside dans notre savoir-faire: développer des pièces vraiment écoresponsables.

trouver les plus belles matières

Tout commence par la matière. Parce qu’elle détermine non seulement la qualité du produit mais aussi son impact environnemental.

Avec les années, nous avons construit une chaîne d’upcycling qui nous permet de recycler des matières vintage de très haute qualité dites «deadstock». Elles viennent essentiellement d’Italie, de grandes maisons qui n’en ont plus l’usage.

Lorsque nous avons besoin de plus grandes quantités, nous nous tounons vers nos tisseurs préférés: les italiens bien sûr, mais aussi portugais et les lituaniens (connus par leur culture du lin).

C’est un processus minutieux qui nécessite énormément de temps. Ca tombe bien, on adore trouver les meilleurs tissus pour vous.

matières naturelles, bio ou recyclées

matières naturelles, bio ou recyclées

Vous commencez à le comprendre: le choix de la matière est décisif pour la qualité du produit mais aussi pour son impact environnemental.

Les matières synthétiques sont à absolument proscrire: acrylique, polyester, polyamide (tout ce que vous trouvez dans la fast-fashion) sont fabriqués à base de pétrole et mettent jusqu’à 200 ans à se biodégrader avec des émissions toxiques pendant tout le processus.

Nos matières sont naturelles et bio avec le plus faible impact environnemental possible. Elles sont tissées en Italie et au Portugal principalement par des maisons réputées pour leur savoir-faire. L’un de nos fournisseurs, Vitale Barberis Canonico, fondé en 1663, possède ses propres troupeaux de moutons ! (Parlez de savoir-faire) Idéal pour la tracabilité et pour réduire l'empreinte carbone.

Nous utilisons donc des tissus respectueux de l’environnement, créées à partir de fibres naturelles. Nous adorons le lin, le chanvre, le coton bio, la laine vierge et la laine bio. Beaucoup de nos tissus ne sont pas teintés, des coloris naturels et écologiques qui vous vont bien.

vintage & deadstock

Si je vous disais que vous trouverez chez noyoco des pièces faites dans des tissus de luxe à petits prix tout en diminuant de moitié l’impact environnemental de ce vêtement? Et oui, c’est une excellente nouvelle pour vous et pour la planète.

C’est ce que nous faisons tous les jours: visiter des dépôts de luxe dans toute l’Europe et repartir avec les plus belles matières. Petit indice: elles viennent souvent d’Italie (encore eux!). Le problème avec l’upcycling c’est que c’est au petit bonheur la chance: ce sont de petites quantités, ce qui complexifie les plans de collections et demande beaucoup de temps. La bonne nouvelle c’est que c’est notre passion.

Et à chaque fois que nous remettons un rouleau en circulation: nous recyclons du tissu déjà existant qui aurait fini par être brulé ou jeté et nous réduisons d’autant nos besoins en matière première.

Résultat: moins d’engrais, de pesticide, moins d’eau consommée et moins de déchets sur Terre. Mais de rien, c’est naturel.

pour une meilleure durabilité

Lorsque l’objectif est de réduire l’impact écologique de chaque vêtement, il est important de parler de qualité. Car une pièce qui dure est forcément une meilleure affaire pour vous et pour la planète.

80 milliards de vêtements sont produits chaque année, et nous pourrions nous passer d’une bonne partie d’entre eux (celle qui pointe directement dans la catégorie «jetables»). Il s’agit bien sûr de la fast fashion. Des études démontrent que nous portons les pièces qui en sont issues seulement 3 fois en moyenne avant de les jeter. Terrible équation pour des produits fabriquées à 80% en polyester.

un devoir de qualité

C’est pour ça que nous mettons un point d’honneur à mettre en place une chaîne de production de haute qualité. Les matières, ateliers et savoir-faires avec lesquels nous travaillons sont reconnus pour leur excellence (surtout ceux qui ont plus de 300 ans).

Car des vêtements durables c’est une planète durable. Et tout le monde est gagnant.

productions locales

moins d'émissions de co2

L’empreinte carbone des vêtements est grandement impactée par les dizaines milliers de kilomètres qu’ils parcourent. De l’acheminement des composants sur les différents lieux de production jusqu’au lieu de vente: il n’est pas rare de voir des fibres de coton venant d’Inde être tissées en rouleaux en Italie puis être renvoyées en Chine pour être coupées & cousues puis expédiées en Europe ou aux Etats-Unis.
On vous épargne les détails, mais ces allers-retours infernaux émettent une quantité phénoménal de CO2 dans l’atmosphère.

productions locales

Rapprocher autant que possible les lieux de productions du lieu de vente est un moyen certain de réduire considérablement cette facture environnementale.

C’est une des raisons pour laquelle nous travaillons en Europe et privilégions les circuits courts. Nos fournisseurs sont italiens, portugais, roumains, français... Un écosystème collaboratif dont nous sommes très fiers.

Certaines vestes sont cousues dans la même rue qu'un de nos magasins ! On peut difficilement faire mieux mais on promet d’essayer!

préservation d’un savoir-faire

Nous insistons pour travailler en Europe avec de très petites, petites et moyennes entreprises pour créer une vraie collaboration avec nos partenaires mais aussi parce que nous pensons qu’il est important de contribuer au tissu social local et d’échanger avec les gens avec qui nous vivons. Nous ne pourrions rien accomplir sans leur contribution essentielle: comprendre et adopter nos enjeux pour donner vie à nos pièces, de la manière la plus écoresponsable possible. Leurs savoir-faire traditionnel est déterminant pour nous aider à atteindre nos objectifs de qualité et d’écoresponsabilité. C’est aussi un moyen de préserver des métiers précieux et souvent méconnus du grand public.

petites séries limitées

Travailler avec des entreprises familliales à echelle humaine a aussi l’avantage d’une plus grande flexibilité dans la création et la fabrication de nouveaux produits. Les minimums sont moins grands et les contraintes réduites. Nous avons le plaisir de pouvoir collaborer sur une plus grande variété de modèles sans sur-produire chaque style pour coller aux volumes standards de l’industrie. Et pour vous c’est un plus grand choix de modèles, couleurs. Le tour est joué.