Meet my friend: Bastien Grimal

Bastien Grimal

Lorsqu'on me parle de liberté, je pense souvent à Bastien, mon ancien co-locataire et l'un des premiers membres du label "No Youth Control" lorsqu'il a été créé à New York en 2010.

Ensemble dans ce quartier mythique du Lower East Side, nous avons vécu une vie de bohème faite de rencontres ubuesques et de situations dépassant souvent notre propre imagination.

Pendant cette période, poussés par la soif d'aventures et nos organisations d'évènements à travers la ville, nous avons évolué parmi tous les milieux sociaux: nous avons côtoyé des célébrités, des crack heads, des gamins de l'Upper East (qui étaient parfois des crack heads), des artistes perdus dans les block parties de Brooklyn, des immigrés poursuivant l'American Dream et des jet-setters passant par la capitale du monde quelques mois par an. De préférence pendant les Fashion Week et soirées d'Halloween.

C'est probablement le moment de notre vie qui a le plus contribué à façonner notre regard sur monde, en nous démontrant sa richesse, ses zones d'ombre et de lumière. Et c'est certainement ce regard qui fut à l'origine de l'esprit du label: libre, humaniste, multi-culturel.

Bastien Grimal

L'aventure continue

Aujourd'hui il continue de vivre comme un explorateur des temps modernes, et c'est tant mieux car il est l'une des incarnations les plus emblématiques de notre tribu et je parie qu'il n'a pas fini de nous surprendre.

Je profite de cette pause estivale pour partager avec vous un petit portrait de lui, en souhaitant qu'il vous inspire à écouter votre coeur, et non pas votre peur, quand vous rencontrez un choix de vie.

C'était il y a quelques jours dans le sud de la France, alors que nous l'aidions à retaper un combi des années 70 en préparation d'un prochain road-trip sur les plages d'Europe.

L'occasion pour toute l'équipe noyoco de vous souhaiter un bel été de voyage et de rencontres.

A bientôt, pour la suite de l'aventure.

Bastien Grimal secret story 10

La liberté

Pour Bastien, la liberté commence par s'affranchir du regard des autres et embrasser les expériences les plus variées, "ne serait-ce que pour avoir une bonne histoire à raconter". C'est comme ça qu'il a commencé son parcours, en acceptant un stage non rémunéré à l'autre bout du monde, quitte à vivre avec deux dollars par jour pendant un moment, squattant les canapés et les collocations miteuses... jusqu'à arriver jusqu'à nous.

Une philosophie qui a changé sa vie à chaque fois qu'il privilégiait la prise de risque et l'aventure. C'est comme ça que du haut de ses 28 ans, il pourrait se vanter d'avoir un parcours des plus originaux: dog walker, mannequin, vendeur, PR, tattoo artist. Mais ça ne serait pas son genre, car avec cette vision de la vie vient l'humilité nécessaire à se remettre en question chaque jour.

image_footer
image4
07 août, 2016 par Louis Goulet
Tags: interview
Post plus ancien / Post plus récent

surfing carbon free

Pour soutenir le développement durable, noyoco a choisi de rendre son site Carbon Free. Pour chaque page vue, nous versons X euros à une association qui compense notre

Hey you,

noyoco sélectionne les meilleures matières naturelles et fabricants d'Europe pour vous offrir des basiques mixtes et respectueux de l'environnement.
X
already a member ? login