panier

×

-
< >
×

Oh non ! Vous n'avez pas d'articles noyoco dans votre panier.

En décembre, livraison offerte à partir de 100€ !
Retours simples et gratuits en Europe. Voir plus
nos livraisons sont neutres en carbone 🌷

total du panier
livraison - point relai, coursier ou colissimo 4,15€ - 6,90€ livraison offerte (>100€) 0€
encore pour la livraison gratuite
paiement en 3 fois à partir de 200 euros.

greenwashing VS green alternative

crédit photo : unknown

il y a beaucoup de termes différents qui parle de la même idée. On a tendance à tout mettre sous un grand chapeau qu’on appelle tour à tour: sustainable / eco responsable / durable / green ou encore eco friendly. Mais que se cache t-il derrière tous ces termes?

 eco-friendly

adjectif : qui respecte l'environnement

 écoresponsable

adjectif : qui cherche à intégrer des mesures de protection de l’environnement dans ses activités, ses principes

Les définitions du Larousse sont aussi simples que vagues et nous laisse avec beaucoup d’approximations :

A quel point respectons-nous l’environnement ? Juste un peu ? Beaucoup ? De temps en temps ? La recherche d’un modèle “zéro empreinte environnementale est un défi énorme, une démarche perfectible à l’infini. Certains sont plus engagés que d’autres, des initiatives ont plus de symboliques que de réel impact. Aussi, il est compliqué de réunir, sous un même terme, ce qu'est l'“éco-responsable” et ce qui ne l’est pas.

C’est là qu’il faut réussir à décoder ce qui nous entoure.  Mieux qu’avant n’est pas toujours suffisant. Ça l’est même rarement.

Le problème c’est de quantifier, de poser des chiffres, pour arriver à distinguer ce qui est un peu moins pire, de ce qui est réellement une avancée dans la bonne direction.

Lorsqu’une grande marque sort une collection “Eco” à grand coup de marketing mais que cette collection ne représente que 0,001% d’une production massive et nocive, peut-on parler d’une marque éco-responsable ? On serait parfois tentés de le croire.

quand le vert n'est finalement pas si vert

Même si une entreprise, un produit, ou une énergie alternative semble “écofriendly”, il est souvent nécessaire de creuser un peu plus pour voir ce qui se cache derrière cette façade.

Le Greenwhashing est un terme apparu en 1980 et qui définit à une stratégie marketing. Ce mot est utilisé lorsqu’il existe un public désireux de se comporter de manière éco-responsable quant à son environnement, et qu’il est constamment témoin de “preuves” offertes par les industries ou les politiciens. Ceux-ci font l'apologie de pratiques écologiques et saines pour l'environnement, alors qu'en réalité ce n'est pas forcément le cas et que c’est l’arbre qui cache la forêt.

Plus nous en savons sur les émissions carbone et sur les problèmes énergétiques, plus nous devons être conscients que rien n’est simple. Les réponses qui semblent parfois évidentes, doivent-être un peu plus approfondies.

no stress, la confiance existe toujours

crédit photo : unknown

Il est vrai qu’avec le greenwashing un malaise persiste, mais pour autant il existe de vraies initiatives dans la mode.

Voyons-voir maintenant comment faire la différence entre le vrai et le “fake".

La green alternative est une tendance, certes, mais c’est avant tout un mouvement voire une lutte. C’est faire le choix de voir plus loin que le bout de son nez et s'engager dans une direction qui n’a qu’une seule finalité : un monde meilleur ! Vous nous direz qu'un monde meilleur c’est assez vaste comme sujet, voire utopique...Il faut se souvenir que chacune de nos actions a une dimension citoyenne et qu’ensemble on peut initier une tendance de fond.

Dans l’industrie de la mode, la question la plus importante est : comment faire en sorte que notre production soit la plus respectueuse possible de l’environnement ?

Il ne s’agit pas seulement de mettre quelques couleurs et des images qui rappellent le bio ou l'éco-responsable. Le truc pour que ça marche, c’est vraiment d'aller au bout des choses :

- Utiliser des matières premières qui respectent une charte éthique et responsable,

- Des matières qui n’utilisent pas beaucoup d’eau Des cultures qui ne nécessitent pas de produits chimiques pour perdurer, par exemple : le coton bio, le lin, le bambou etc.

- Baisser les émissions de CO2 en limitant le transport.

- Changer notre façon de consommer les vêtements.

Non seulement nous avons accès à des matières premières biologiques, mais nous pouvons aussi nous tourner vers des techniques de production comme le upcycling ou encore le recyclage de différentes matières qui serviront ensuite à la production textile.

Chez noyoco c’est ce qu’on a décidé de mettre en place. Environ la moitié de nos pièces nous vient de rouleaux de tissus upcyclés. On leur donne une seconde vie pour limiter le gaspillage et la consommation excessive de ressources naturelles. Car oui, avec le upcycling on a pas besoin de faire produire de nouveau tissus, le processus et déjà terminé et par conséquent on économise et de l’énergie et des ressources telles que l’eau ou les émissions carbone.

Outre ce fait, les innovations technologiques qui répondent à une conduite éco-responsable et naturelles nous permettent aussi de changer petit à petit la face de cette industrie.


Vous pouvez également prendre part à la Fashion Révolution. Et si vous voulez nous aider à changer les choses rejoignez le mouvement #whomademyclothes. Il permet de mettre un point d’honneur sur un des critères les plus importants de la cause éco-responsable : la transparence dans la manufacture.

welcome

×

frais de port offerts

🌷
bienvenue chez noyoco, nous vous offrons les frais de ports
sur votre première commande
tous nos envois sont neutres en carbone

créez un compte

vous avez déjà un compte client ? connexion

une fois votre compte créé, nous ajouterons immédiatement votre code panier. pas besoin d'ouvrir votre boite email ou de recevoir de sms.

chose promie, chose due !
voici votre code panier

ZEROCARBONDELIVERY

ce code vous offre les frais de port sur votre 1ère commande

vos notifications

×
voir l'offre